Massacre à la tronçonneuse

Un artiste hors du commun
Jacques Pissenem, sculpteur d'arbres.

Un personnage atypique, dont l'outil principal est la tronçonneuse, enfin, les tronçonneuses, car il en a toute une ribambelle.
Des shows époustouflants et des créations à couper le souffle, c'est magnifique. Retrouvez-le de suite, ICI.
Bon, je retourne à mes bidouilles et à ma scie sauteuse...

Rouge comme une tomate

Parce que "rouge comme une betterave", ça n’existe pas !

Je vous présente une verrine, qui permet de déguster la betterave autrement que coupée en petits cubes…
Quelques infos sur ses bienfaits : je vous ai mâché le travail, c’est ici.
C’est Marie qui avait comblé nos papilles en nous présentant cette entrée lors d’une invitation chez elle : belle découverte. Comme j’aime les mélanges, je me suis inspirée ici et ici .

Voici les ingrédients pour 4 verrines :
150 g betteraves, 100 g framboises, 2 CS crème épaisse, 1/2 CS moutarde, sel, 1 trait de vinaigre balsamique, curry.
Chantilly : 150 g de betterave, 20 cl de crème, 1/3 CS moutarde, sel.
Mixer les ingrédients de la première préparation, disposer en verrines, garder au frais.


Chantilly : mixer les betteraves avec les assaisonnements. Monter la crème en chantilly, mélanger les 2. Je me suis donnée bonne conscience en remplaçant une partie de la crème par un petit suisse.
J' utilise mon siphon, mais, il faut passer avant de mettre en siphon, pour ne pas risquer de le boucher.
Présentation pour faire un peu de "chichi" :  verrine surmontée de sa chantilly, quelques brins de ciboulette, un gressin et une tranche de betterave découpée en cœur (bon, c’est vrai,  la forme en cœur n’apporte rien au goût…). Bon appétit ! 
Voili, voilou : c’est à vous…

Une petite glace au café…

Miroir capsulo




Encore un miroir chiné sur le bon coin, mais d’une banalité à faire peur, même à la méchante reine de Blanche neige. Peinture du cadre en gris argenté, après léger ponçage.



J’ai en stock des centaines de capsules de café, aux reflets chatoyants. Je n’ai pas de cafetière utilisant ces capsules, merci donc à mes fournisseurs.
Préparation : déjà vider, rincer, nettoyer, sécher. Puis j'écrase les 250 capsules nécessaires.
Le pistolet à colle chauffe...


Après, déco au feeling, en allant fouiner dans mes tiroirs et mes boîtes à trésors...  Voici quelques détails.


Des petits bâtons de cannelle et du fil d'alu métallisé, des perles plates translucides, collées une à une !

De vieux boutons recouverts de tissu noir, sur lesquels j'ai collé des mini tesselles de mosaïque.
STOOOP, Marie, il est parfait !
(à mon goût, s'entend)

Voili, voilou : y’a que moi qui en ai un comme ça, na, na, na ! 

Et comme il me restait encore plein de capsules, voici un abat jour reconverti en plafonnier... Chéri m’a quand même demandé si je trouvais "ça" beau… Ben voui, non ?
                       
Et comme il me reste encore plein de capsules, bientôt une autre création.(T'inquiète Chéri, c'est pas pour chez nous. )

Une nouvelle astuce


Voili, voilou : je vous propose une nouvelle astuce, aujourd'hui dans le domaine culinaire, absolument extra, of course ! Pour la découvrir, je suis sympa, je ne vous oblige pas à TOUT relire, je vous donne un indice. Rendez vous à C… comme… en cliquant sur l'onglet "trucs et astuces", puisque c'est une astuce...

C’est à vous série 1

Ça commence plutôt bien !

Françoise : grande spécialiste des costumes de Carnaval…
Tous les ans, depuis… tellement longtemps qu’on ne sait même plus, elle réalise des costumes de Carnaval, fabuleux. Les voir en photos, c’est déjà pas mal, mais en vrai, je peux vous assurer que c’est splendide.
En voici quelques uns, mais difficile de choisir ! D’autres séries plus tard, à ne pas manquer.
Les 2 autres costumes ont aussi été réalisés par Françoise, bien sûr !
Marijo : Des p’tits doudous tout doux, craquants à souhait… Pour cette première présentation, une série d’animaux de compagnie qui vont faire "des jalouses" (pas de nom, je n' suis pas une moucharde). Merci de m'avoir envoyé les patrons. J’en ferai plus tard, quand la  "jalouse" à laquelle je pense se sera reconnue et m’en aura pleuré quelques uns !
Mon petit doigt m’a dit que tu avais réalisé 11 chats : bravo.
Mais assez "bavassé" et place aux photos !
Marie-Laure, dite Marie…  : une magicienne de la custo… D’ailleurs, elle a déjà la malle ! Entre enfants, boulot, maison et … mari, je sais que tu n’as pas trop le temps, mais ce qui est fait est très réussi ! Après le poids des mots, voici le choc des photos.
Je l'ai surprise avec sa baguette magique. Mais chut, sinon, elle risque de se tromper de formule...
Bon, pour une première fois, c’est bien, non ? Le suspens reste entier… pour la prochaine publication, mais j’ai déjà de quoi vous régaler. 

A bientôt !

V'la printemps...

Une fleur rare  

J’ai toujours préféré les éclairages indirects, plus cocooning. Depuis que nous sommes dans notre maison, ce pauvre lampadaire s’est promené dans toutes les pièces, à la recherche de la place idéale. Je n’avais pas âme à le reléguer à la cave (de toute façon, on n’a pas de cave !). L’abat jour est complètement passé, et plutôt que de simplement le changer, me voici lancée dans une nouvelle création.
Bien aidée, sur la technique, par ce que j’ai vu ici… j’ai décidé de réaliser plusieurs séries de pétales (5 grands en bas, 4 de taille moyenne et pour finir 3, de forme plus pointue, pour le cœur de la fleur). Pour une première fois, c’est déjà pas mal.
Ils sont tous en papier népalais d’un côté et de l’autre des chutes de tissus (esprit récup oblige, et puis j’ai pas assez de papier népalais…). Voici le travail en cours. J’ai passé plusieurs heures pour réaliser tous les pétales.
Fixation sur le pied en entortillant au maximum les fils de fer, puis scotch, puis bandes de tissu vert collées, comme le long du pied et le socle, tout cela au vernis colle. Pas facile de fixer les premiers pétales.
Quelques brins de fil d'alu coloré, pour donner de la légèreté et la voici prête à ensoleiller la véranda, d’autant plus que la neige s’est remise à tomber ! Je dois changer l'ampoule, mais vu le temps, pas de sortie aujourd'hui. Et moi qui croyais que c’était le printemps… 
Je ne résiste pas au plaisir de vous la montrer encore une fois, version "belle de nuit".
Voili, voilou : mission accomplie sur un projet que j'avais depuis longtemps.

Y'a moi... mais pas que !!

Le COIN DES COPINES  est créé, chouette !

Pour vous qui me faîtes l’honneur et le plaisir de venir voir mon blog, voici une nouvelle rubrique qui vous est entièrement dédiée.
Si j’ai plaisir à montrer ce que je fais, j’ai aussi beaucoup d’admiration pour ce que les autres présentent… Et quand, en plus, "les autres", c’est vous… ça change tout.
C’est le moment de sortir votre appareil photos et de m’envoyer vos réalisations.
Merci d'avance de votre participation et à bientôt.

Allez les verts !

Trio d’amuse bouche à l’avocat

Je voulais vous bluffer en vous présentant la panacotta à l’avocat, et ce fut réussi, vu le nombre de visites sur le message en question (yessss). Plus classiques, ces 3 bouchées, dont l’une est gratinée, mettent à l’honneur (votre honneur ?) l’avocat…

Verrines : 1 avocat, 1/2  jus de citron, 1 jaune d’œuf, 1 CS de fromage blanc ou crème fraîche, 75 g de fromage de chèvre frais, 1 feuille de gélatine, sel, poivre, piment d’Espelette et ciboulette pour "décorer".
Mélanger tous les ingrédients au robot, sauf la gélatine à faire préalablement ramollir à l’eau froide, puis fondre avec  1 CS d’eau et quelques gouttes de citron. Ajouter en dernier. Disposer en verrines, décorer le dessus. Garder au frais minimum 4 h avant de servir.
Billes : juste prélevées à la cuillère parisienne (ça fait plus pro), citron, sel, poivre, herbes (persil, ciboulette), gomasio (y’avait longtemps, non ? mais je ne vous mets plus le lien, quand même... Et pas de photo, non plus, trop simple !)




Bouchée chaude
Pain de mie ou pain viennois (bien plus beaucoup meilleur) très légèrement toasté, beurré.
Lamelles d’avocat citronnées, assaisonnement.
Fromage râpé. 
Passage au four 190°, le temps que le fromage gratine (7 à 8 mn).
A déguster à l’apéritif (on y revient encore, je sais, mais c’est pas pour me déplaire), ou en entrée en augmentant un peu les proportions. Mouillettes de pain maison pour la verrine.


Voili, voilou : vous avez la parole pour donner votre avis.

Bonne nuit, les petits !

Le cosy de Cosette

Meuble complètement désuet, que l’on ne voit plus dans sa fonction première. Dégoté sur le Bon Coin, comme d'hab. Un peu dur de le transporter dans ma voiture car 2 m de long, mais quand on veut, on peut. Et, je voulais !
Chic, presque pas de surfaces arrondies. La ponceuse va faire son office. Voisins, fermez vos fenêtres, car je vais faire du bruit et de la poussière. Pour une fois assez rapide. Quelques petites touches de pâte à bois. Pattes raccourcies pour la stabilité.
Choix d’un blanc immaculé, en peinture de fond, avec égrenage entre les couches.
Les dessins, sans pochoirs, sont réalisés à la peinture argent. C’est le plus long, car je ne suis pas experte en la matière, et il faut s’appliquer.
Et c’est ainsi que le vieux cosy tout moche s’est transformé en console.



Voili, voilou : pour aller avec la mini commode ci contre. Mais ces deux-là m’ont quittée pour d’autres lieux, sniff !

C'est pas pour rien que c'est dans "bla bla"...

En attendant de compléter mon alphabet des trucs et astuces, juste de quoi rire lire un peu… Petit calcul mathématique : déjà 5 astuces pour 26 lettres, ça frôle les 20 %, c’est pas si mal. Et puis, je ne veux pas bêtement recopier des idées vues et revues.
N'oubliez pas d'aller directement sur la page trucs et astuces, là au moins, c'est du "lourd", testé et approuvé !

A… comme : 
déjà complété, z’avez ka aller voir.
B… comme : 
bientôt une trouvaille sensas.
C… comme : 
comment vous dire… certainement incessamment sous peu.
D… comme : 
dur, dur.
E… comme : 
eau tiède, vous connaissez, je pense, c'est pour ça que j'ai pas écrit le procédé.
F… comme : 
fil à couper le beurre, c'est pas moi qui l'ai inventé.
G… comme : 
grrr, c’est pas faute de chercher.
H… comme :
hiatus véritable entre mes envies de vous communiquer un truc (même petit) et la triste réalité…
I… comme : 
idée de génie. Quand une idée est bonne, elle fait son chemin toute seule.
J… comme : 
je cherche désespérément, vous pouvez me croire !
K… comme : 
kleenex, il va falloir les sortir si je continue à ne rien avoir à vous proposer.
L… comme :
Lépine, celui du célèbre concours des inventeurs, mais pas dans mes connaissances !
M… comme :
mouais, pas évident...
N… comme :
déjà complété, et c’est pas un truc à la noix !
O… comme :
ouille, aie… rien, mais ça va pas tarder.
P… comme :
pain … pon, pin-pon, pin-pon.
Q… comme :
excusez moi, mais j’ai horreur de parler vulgaire ! 
R… comme :
restons calme, je vais rattraper mon retard.
S… comme : 
silence, je cherche et qui cherche trouve, c’est bien connu.
T… comme : 
tapisserie... : la faire, c'est pas terrible, allez plutôt lire mon truc.
U… comme : 
utile, pratique, facile, je m’y atèle.
V... comme :
vous avez testé ? Alors ?
W… comme :
wapiti, c’est tout ce qui me vient à l’esprit présentement, c’est pas demain la veille que vous aurez un truc sur le wapiti !
X… comme :
xylophone : une idée qui fera du bruit.
Y… comme :
yaourt, je pédale en plein dedans, mais nada, rien, pour l’instant.
Z… comme :
Zorro est arrivé, hé, hé : mais il ne m’a rien dit à part "Zut". Les bonnes manières se perdent.
Voili, voilou : c'est fini. Quand je pense que l'alphabet russe a 35 lettres... Je me suis  bien amusée, même si Chéri vient de me susurrer de faire attention à ne pas devenir addict de mon blog. (c'est le camembert qui se moque du roquefort, non ?)

J'ai la patate !

Chips de pomme de terre SANS graisse 

Lu sur un paquet de chips classiques : 36% d'huile, verdict sans appel pour les hanches ! Et pourtant, il ne faut pas dédaigner les qualités nutritionnelles de la PDT. Ça vaut donc le coup de les préparer soi même, absolument sans aucune matière grasse.
Voici les ingrédients : pommes de terre, sel et pour varier les plaisirs, toutes les épices que vous aimez. A vous de jouer !
Couper les PDT en fines lamelles, laver à grande eau et bien, mais alors, bien essuyer ! Le mieux étant de les disposer à plat sur un torchon.
Pour saler et épicer, on peut glisser les lamelles dans un sachet avec les aromates et secouer délicatement pour répartir l’assaisonnement. Ou saler, poivrer, etc… quand elles sont à plat et épongées.
Disposer sur un papier cuisson, directement sur le plateau tournant du micro ondes, sans qu’elles se chevauchent.
Cuire 3 mn à pleine puissance. Retourner et à nouveau 3 mn .
Surveiller… Selon l’épaisseur, encore un tour de 3 mn.
Disposer sur une grille pour qu’elles refroidissent. Ici, quelques autres idées de chips.
J’ai fait plusieurs essais : PDT épluchée ou non, coupée à la mandoline ou au couteau économe.
Épluchage ou pas : encore plus rapide  sans, et  aussi  bonnes au final. 
Coupe : plus fines au couteau, car je n'ai qu'une hauteur de coupe pour la mandoline. 
Cuisson : plus longue pour celles coupées à la mandoline (9 mn 30 en tout), effet soufflé; coupées à l’économe : 6 mn ont suffit.
Dégustation : de toutes les façons, délicieuses, celles au couteau ressemblant peut être plus visuellement à des chips, car plus fines.


Voili, voilou : de quoi grignoter sans tabou, déculpabilisation garantie ! 
blogger