*** Joyeux Noël ***

Pour une fois, pas de titre ambigu ou tarabiscoté ! (mais c'est juste pour l'occasion ! )
J’ai aperçu le père Noël et il m’a chargé de vous souhaiter un...

Fêtes Faîtes comme moi, profitez de ce moment agréable ! 
Je suis bien sûre que toutes et tous, vous serez gâtés  (non, comblés…, c’est encore mieux, car pas à double sens, hi, hi… )
J’espère que ces repas de fête vous auront ravi (non, enchanté…, c’est encore mieux, car pas à double sens non plus, hi, hi…)

          
Passez de joyeuses fêtes

          A bientôt

Rencontre de choc dans un bar !

Pâte à tartiner CHOColat & caramBAR, un rien régressif...

Pour se mettre dans l'ambiance, une devinette digne de figurer sur les célèbres barres que j’ai utilisées :
"- Pourquoi le père Noël a t-il des bretelles noires ?
                                   - Pour tenir son pantalon. "

J’ ai trouvé  de quoi affoler les papilles les plus récalcitrantes et, pour utiliser le reste de carambar des tuiles, j’opte pour une recette qui en contient ( malin, non pas ?).

Version 1 : au chocolat blanc
Je n'ai pas utilisé de purée d'amandes, tout simplement parce que je n'en avais pas sous la main (ni dessus, ni dans mes placards, d'ailleurs). Voici les ingrédients.
Je commence par éplucher les 16 carambar et lire quelques blagues (blagounettes devrais-je dire) qui ont le mérite d'exister et probablement de faire rire quelques enfants ! 
Faire fondre les carambar à feu très doux dans 100 ml de lait. Les effluves chatouillent déjà sympathiquement les narines…
Ajouter, hors du feu, 100 g de chocolat blanc, un trait de vanille et 2 gouttes d’extrait d’amande amère. Voilà c’est fini. Un peu liquide, plus sauce que pâte, mais comme je n'ai pas suivi la recette à la lettre, je ne m'en prends qu'à moi... Très, très bonne.

Version 2 : au chocolat "pralinoise" :
C'est aussi difficile à faire que celle au chocolat blanc...

J'ai remplacé le lait par 100 g de crème fraîche (encore un peu plus riche, mais on n'est plus à ça près, non ?), j'ai ajouté 120 g de pralinoise et un trait de vanille...
Je commence par éplucher blablabla... blablabla... 
Faire fondre blablabla...blablabla... Les narines sont en émoi, difficile de ne pas goûter.
Ajouter, hors du blablabla... blablabla...A conserver jusqu'à une semaine, bien bien au fond du frigo pour ne pas la voir à chaque fois que vous ouvrez la porte et ...
goûter et re-goûter pour juger de l'évolution gustative du produit... (version soft)
OU
vous jeter dessus comme une sauvage... (version hot, mais probablement plus proche de la vérité)
Très, très bonne... Plus pâteuse, le goût du praliné ressort bien, je préfère cette version, mais c'est personnel, bien évidemment... J'aurai quelques convives pour compléter cet avis, je vous tiendrai au courant !
Je les ai préparées pour déguster avec des crêpes, mais j'imagine bien en cœur fondant dans un moelleux au chocolat, ou avec un fromage blanc...
Que ce soit version au chocolat blanc ou celle au chocolat noir, je ne peux dire qu’une chose :

Et un grand merci à Ciloubidouille pour cette photo !

Voili, voilou : la prochaine fois, je fais MES carambar...

J’ai vu de la lumière…


Quitte à me répéter un peu, j’aime les bougies parfumées. J’adore le côté cosy et chaleureux  qu’elles apportent : c'est mon penchant fleur bleue de nymphette...


Pour mon anniversaire (35 ans... déjà... comme le temps passe vite !!), j’ai reçu ce long bougeoir de 55 cm, et cela m’a fait très plaisir. Pour les fêtes, j’ai décidé de le customiser un peu.
Je réalise un patron en papier et le découpe. Je prépare une plaque de terre à la machine (la croûteuse), pour avoir une épaisseur régulière.Je dessine les contours, évide portes et fenêtres et lisse l’ensemble. Quelques petites "décos" haut de gamme : points, rayures… (oui, oui, j'évolue peu dans ce domaine !)
Première cuisson et bing ! cassure. Heureusement, Corinne, la (magicienne) maîtresse céramiste assure la réparation… Manque de bol, ça tient pas et je recasse en manipulant pour passer l’émail…
En définitive, décision est prise d’émailler en 2 morceaux, puis de coller ultérieurement, ensuite, après (donc, à la fin, en tout dernier... ).Et flop… en récupérant mes 2 morceaux, j’en fais un troisième... GRRRR, ça commence à m'énerver ! J’emballe soigneusement pour le transport et redéballe tout aussi religieusement.
Test de différentes colles… encore un autre morceau qui me reste dans les mains… Nous en sommes à 4 ! Pour finir ce sera au pistolet à colle chaude, mais ça reste fragile.
L’idée était de réaliser deux rangées de maisons pour disposer de chaque côté du photophore, en centre de table. Comme je n’ai fait qu’un côté, je laisserai sur la cheminée ou contre un mur…
Il faudra que je revoie ma copie… : j’ y reviendrai sûrement, mais en prenant plus de temps.
Le thème pour l’exposition 2014 a été décidé, après moult discussions enflammées et vote en grand secret... : la BD. Pour ne pas faire comme l'année dernière où j'ai été prête avec six mois de retard... j’ai déjà commencé à me creuser la tête et j’ai une idée. Je vous livre un indice : "Vive la Bretagne"

Voili, voilou : rendez vous l’année prochaine pour de nouvelles créations.

Je m’ai trompé…

              Pauvre Anto ! 
Chronique de départ :

* Il sait que je participe à un atelier de poterie…
* Je lui ai tendu la perche en lui demandant s’il faisait toujours la collection… (réponse : oui)
* Maintenant, c’est trop tard, il va falloir qu’il s’habitue à voir ce spécimen dans son salon…

Comme j’en suis toujours aux balbutiements de la poterie, j’ai cherché un modèle assez simple. 
Ça commence par une boule creuse, sur laquelle sont rajoutés les différents éléments. Pour info, ceci n’est pas un vase, mais un cou.
Viennent ensuite les pattes… Qui dit pattes, dit animal… Une petite idée ? Le suspens est intense.
C'est le tour de la tête, avec les oreilles et ce long appendice… digne de Cyrano de Bergeracet là, on ne peut plus hésiter…  Enfin, je crois, je pense, j’espère ! 
Restent les pattes de devant, et un petit décor "flowers des années hippies".
Après le biscuit, je passe un émail raku, en laissant certaines parties nues (intérieur des oreilles, yeux, contour des fleurs). Il est prêt pour la deuxième cuisson. Voici le modèle qui m'a inspiré : c'est ici

C’est aujourd’hui le grand jour, je vous avais déjà montré l’épopée de la cuisson au four raku. Là, encore, l’attente de voir le résultat me chatouille le ventre.
Ça va chauffer, les différentes pièces à cuire sont installées dans le four : 
L'équipe est prête : 
L'ouverture du four : attention, c'est... comment dire... chaud, très chaud, brûlant : 
Le passage dans la sciure…
Un bon nettoyage s'impose…
Terminé…

Voili, voilou : Anto va t-il se pâmer devant cette pièce unique ? Ce serait de bonne guerre, car j'ai gardé précieusement, pendant des années, de magnifiques colliers de nouilles... (mdr)

Saint Jacques…

Gâteaux aux noix

Ce ne sont pas des recettes à la noix, bien qu’elles en contiennent toutes !

Je vous avais déjà présenté une recette de bouchées aux noix avec presque rien dedans… C’est et , pour les mêmes, façon macarons… 
Voici deux autres versions. A vous de tester, comparer et verdicter (oui, je sais, encore un mot qui n’existe pas, mais vous avez compris, non ?)

LA RECETTE DE BELLE MAMAN

* 200 g sucre
* 75 g farine
* ½ levure chimique
* 100 g noix en poudre
* 4 blancs d’œuf
* vanille
* sel 

Mélanger les poudres et la vanille. Monter les blancs en neige. Ajouter à la première préparation. Verser dans les moules. Cuisson 20 mn  à 180 °. 
Pour ma part, je trouve un peu trop sucré… Avec 150 g, c'est suffisant et parfait !



















LE PAVÉ AUX NOIX DE CÉCILE

* 3 œufs
* 150 g de farine
* 225 g de sucre en poudre (j’ai mis 180 g)
* 200 g de noix râpées finement

Battre les œufs en omelette. Mélanger avec les autres ingrédients. J’ai ajouté une pincée de sel et un chouya de vanille… Cuire à four doux (160°) 25 mn environ.
Si besoin, couper le gâteau en carrés lorsqu'il est encore chaud.
Inutile d’être sourd-noix, ces différentes versions sont toutes rapides à faire et délicieuses. A vous de choisir donc…
Voili, voilou : de mon côté, une toute petite préférence pour le pavé de Cécile, qui ne nécessite pas de monter les blancs en neige… On ne se prend vraiment pas la tête !!

Sapins gourmands

En préparant des mendiants, je me suis dis (eh oui, je parle souvent parfois toute seule) pourquoi pas une présentation en 3D ?
Sur cette quasi-illumination parfaitement en adéquation avec ces périodes festives, je pensais tenir là une idée fabuleusement originale, mais tout compte fait, je suis loin… loin… loin… (c’est l’écho, tellement je suis loin) d’être la première… La preuve ici, ou  et .
QUOIQUE… en chocolat blanc, je n’en ai pas vu. Je vous livre donc mes petites expériences de sapins chocolatés…
J'avais esquissé des formes sur du papier sulfurisé, mais c'est inutile... J’ai simplement fait des "taches" de diamètres différents sur le papier.
Pour le chocolat blanc, j'ai réparti des lamelles d’abricot sec, des pistaches et des amandes torréfiées et grillées.
Pour le chocolat au lait, j’ai choisi de mélanger des amandes effilées avec le chocolat.
Pour le noir, des corn flakes intégrés à la masse de chocolat… J'ai ajouté quelques cerises confites.
Prévoir minimum 7 ou 8 étages... Je laisse au frais, le temps que le chocolat durcisse.
Pour le montage, j’ai collé les différents étages avec un peu de chocolat fondu.
Oh, il vient de neiger ! Sucre glace et passoire à thé, quelques filaments de noix de coco râpée.
Pour une déco de table facile à croquer : ne pas coller les différents étages, simplement les poser l’un au dessus de l’autre.
J’ai aussi dessiné quelques sapins "plats", car ils devront voyager.

Voili, voilou : ma préférence va pour le blanc...
Et vous qu'en pensez vous ?
blogger