Je vous LIVRE ma dernière custo…

C’est marrant comme à l’aéroport "Roland Garros" de La Réunion, il y avait un nombre impressionnant de voyageurs avec un, deux, voire  trois… paniers, comme ceux que je vous ai montrés
            Et moi qui croyais être originale !
Evidemment dans le TGV qui nous prîmes plus tard, je n’en ai plus vu. Du coup, j’ai recouvré mon sourire, arborant fièrement mes paniers sur mon bras délicieusement bronzé...
Tu parles !  Avec 15°,  j'avais pull et vêtement chaud.
J’en ai choisi exprès 2 de couleur naturelle, pour les personnaliser à mon idée. Voici le premier qui deviendra mon panier "bibliothèque". 

Paske jusqu’à maintenant, c’était ça mon sac de bib…
Le dessous :
J’ai collé 2 épaisseurs de liège et des pieds : JE SORS le pistolet à colle.
Une belle bande de dentelle de récup, un peu abîmée, sur le bord, en bas. A NOUVEAU  le pistolet à colle.
Le ruban rouge donne un peu de peps et cache le bord abîmé de la dentelle blanche. TOUJOURS  le pistolet à colle.
J’ai imaginé un moment changer les poignées, mais je me contente d’en cacher les coutures vraiment réalisées  "à la va schtroumpf " (Et  "la va schtroumpf"… c’est pas beau, hein ?).  Cœurs de liège…
C'est bien plus mon genre ! 
Encore du ruban...
Pour terminer, deux "tites nénettes" en résine que je trouve sympas et comme ça, on voit bien que c’est un panier de fille… ENCORE le pistolet à colle.
 Une pochette flacon récup pour glisser ma carte de bib... 
Voili, voilou : j’vais aller à la bib, dès demain, pour faire bisquer la dame  de Haute Savoie… (en vrai, c’est ma copine…  mais, j’la vois déjà, verte de jalousie, susurrer du bout des lèvres que c’est bô !)

Dentelles et fanfreluches…


Un peignoir 
GRIS
qui fait 
GRISE mine

Tout au fond de mon dressing ma penderie, j’avais abandonné un peignoir- certes moelleux- mais d’une couleur bien tristounette.

Je ne peux cependant m’en prendre qu’à moi-même, puisque c’est un achat que j’ai fait personnellement toute seule !
A décharge, j’indiquerai tout de même que c’était :
     * ET en soldes (un mot que j’aime bien…),
    * ET en 2ème démarque (un mot que j'adore ), donc pour la palette de couleurs disponibles, fallait pas être trop difficile, voire pas du tout !
Bref, je l’ai quand même porté, avant de le reléguer sur le dernier cintre de la penderie comme je vous l’ai indiqué précédemment !
Plutôt que de l’abandonner définitivement sur le dernier cintre de la penderie, j’ai décidé de le customiser un peu et peut être ainsi, aussi, avoir l’illusion de quelque chose de nouveau !
* Je couds au bas des manches un morceau de dentelle, récupéré sur des... culottes !

Tout le tour de l'encolure châle, je couds à petits points discrets un galon à paillettes, récup. dois je le préciser ? Je l’ai intentionnellement cousu à l’envers de façon à ne pas être éblouie par des paillettes trop flashy, car l’ouverture de mes yeux le matin, c’est toujours une GRANDE aventure !
Je termine par le même galon en bas et sur le bord d’une poche.
Du coup, du dernier cintre de la penderie, il est passé en exposition dans la salle de bain. (Faut dire aussi, que vu que nous avons fait la première petite flambée hier soir, je ne vais pas tarder à le porter !)
Voili, voilou : juste ce qui manquait pour passer de moche… à portable raffiné et féminin... et tellement pluuuus bô ! 

Appuyer sur le champignon !

Recette proposée par Lucie Nogène
car 
CHAMPIGNON HALLUCINOGENE

 
(Vous avez remarqué comme, subtilement, j'ai placé des couleurs pour aider les plus naïves à comprendre la blague.)
En fait, c’est ICI, que j'ai repéré cette excellente idée. 

D’abord acheter les champignons, bien ronds et de calibre régulier, ou plus exactement...
PENSER à en acheter. 
(Chéri n'étant pas fan, j'en achète très rarement ! )
...CA, C'EST FAIT...
Je les ai essuyés soigneusement, sans les laver, puis j’ai coupé le pied et une partie du chapeau pour avoir environ 10 - 12 mm d’épaisseur. J’ai ensuite épluché les chapeaux.
(Pas de gâchis : avec toutes les épluchures, j’ai préparé un petit velouté… délicieux !)
J’ai recoupé le dôme de la moitié des chapeaux pour une meilleure stabilité, avant de garnir avec ce que j’avais dans le frigo… à savoir :
     * Du guacamole
     * Du fromage au poivre
Une belle cuillerée à café, puis le deuxième chapeau. Appuyer légèrement pour bien répartir la garniture.
Quelques graines de pavot ou de gomasio. Si ça tient pas, quelques gouttes de citron avant. C’est prêt.

On dirait des macarons... et comme pour ceux ci, les possibilités de garniture sont nombreuses ! 

Voili, voilou : ça change des tomates cerises et autres bâtonnets de légumes.

Ne pas rester de glace…

A une époque, je fréquentais assidûment certain site de vente entre particuliers. Je le fais encore parfois, mais, parallèlement, je suis devenue addict fidèle des vide greniers…
Ainsi, dimanche dernier, je suis revenue avec un miroir de 59 x 85 cm à un prix tellement bas, que je n’ai même pas discuté.
Je vais simplement le rafraîchir, car le tour est légèrement abîmé.
Première opération, j’enlève le miroir, pour éviter la casse. Puis ponçage ultra rapide : je sors tout de même la ponceuse électrique pour voir si je sais encore m’en servir. (Ben voui, tout va bien !)
Comme il va aller dans notre chambre, je veux garder l’esprit de ceux que j’avais faits, LA ! Je me fabrique ma petite teinte de peinture et passe 2 couches. Ponçage très léger (n°400) pour une belle douceur au toucher.
Feutre "pocsa" pour quelques motifs d’inspiration orientale. Je termine avec quelques mini brillants noirs autocollants.
Une couche de cire brillante, mais en réalité effet satiné.
Je replace le miroir et voilà, c’est FINI !
Désolée pour les photos pas très réussies...
     * Avec le flash, on ne voit pas bien le beau rouge profond sublimement intense et magnifique que j’ai obtenu par un mélange ultra sophistiqué et subtil… mais on voit les motifs ! 
     * Sans flash, on peut admirer le pulpeux rouge sang de bœuf velouté, mais les dessins ne sont plus très visibles.
Reste à solliciter Chéri pour le fixer au mur dès que possible.
Voili, voilou : essai transformé en deux coups de cuillère à pot !

Chargés comme des baudets…


Après une longue pause, à cause de paske j'étais pas là mais ailleurs, en pleine Réunion, ME revoilà à nouveau en action ! 

... RETOUR de VACANCES ...

Entre les commandes passées depuis la Réunion et livrées chez nous, les confitures maison (noix, fraises du jardin, abricot), l’incontournable vin de cerisier, de menus présents et nos vêtements… nous étions bien chargés, déjà à l'aller.
Au retour, je n’osais pas peser nos bagages ! Ce fut plus délicat, mais tout est bien arrivé !

... ATTERRISSAGE DIFFICILE ...
Oh non, pas pour l'avion... pour NOUS !!
     * Déjà le changement de température : hier encore, 27°, aujourd’hui, péniblement un petit 18. Et le ciel bleu… Où est il donc passé ??
     * Petit décalage horaire aussi, pas bien méchant, mais avec le peu de sommeil dans l'avion, il s'est fait un peu sentir ! 

... DES TRÉSORS à VOUS MONTRER... 
     * Les ananas Victoria : vous savez bien, ceux dont la chair est parfumée, goûteuse,  juteuse à souhait, et tout et tout… tellement, "qu’on en mangerait sur la tête d’un galeux" comme aurait dit ma grand-mère… Je vais en faire un peu de confiture pour prolonger les vacances, et j’en ai congelé aussi une partie.
  
     * Les mangues : c’est vraiment le début de saison, donc encore un peu chères.  J’ai proposé à Chéri de rester encore une quinzaine de jours pour en trouver plus facilement, mais si lui était OK, je doute fort que son patron ait apprécié…  A déguster à l’apéro avec un peu de sel au piment.  Miam, miam !!
     * L’incontournable vanille Bourbon : en gousses parfumées ou en poudre, leur parfum envoûtant envoûte, tiens !! Après avoir goûté de l’espadon grillé et sa sauce vanille, inutile de vous dire que je vais faire quelques essais culinaires. On en reparlera.

On peut congeler les gousses de vanille et ressortir au gré de ses besoins.
    
Evidemment...
 * Du rhum ! Carrément en cubi. Et là encore avec les dégustations que nous avons faîtes, je vais concocter quelques petits mélanges. Voici le début.
     * Et puis une bouteille PRÉPARÉE tout spécialement pour nous par Marie Claire une créole qui travaille dans le même hôtel que mon fils : ananas frais et vanille. Merci, merci, merci !
     * Et puis un rhum déjà arrangé, car je trouve la bouteille superbe.
     * On ne pouvait pas rapporter de "Dodo", la bière locale, mais un restaurateur nous a gentiment donné quelques verres.
Même si ce n’est pas de la Réunion, mais de Madagascar, tout proche : les paniers. J’aurais voulu en rapporter plus. Je me laisserai probablement tenter par quelques customisations et je ne manquerai pas de vous montrer. Là, j'en ai déjà offert un.


... TOUJOURS PLUS LOIN ... 

Nous avons fait une petite virée de 3 jours à l’Ile Maurice (trajet : 45 mn de vol). J’ai été très raisonnable sur les achats, mais j’ai tout de même craqué sur ces mini paniers croquignolets.
Et j’ai trouvé une mercerie qui regorgeait de rubans, galons chatoyants, de toutes les couleurs. Bref, j’ai acheté un peu au hasard quelques mètres. Prix défiants toute concurrence : de 10 à 90 roupies (1€ = 40 roupies). 
L'hôtel était fabuleux (5 étoiles), les restaurants extra, la piscine superbe, la mer et son sable blanc à 2 pas.
Bon, vous aurez bien compris que nous avons passé un bien agréable séjour, que ce fut bien difficile de rentrer (3 semaines, ça passe drôlement TROOOP vite…) et que nous avons déjà envie de repartir ! 
Voili, voilou : je vais reprendre mes activités, donc à très bientôt.
blogger