Douceurs d'hiver !

Comme chaque année, à l'époque des fêtes, je  m'affaire dans la cuisine et prépare quelques douceurs. J'ai les valeurs sûres... et les autres.
Les valeurs sûres, je vous les ai présentées les années précédentes. Voici donc les nouveautés...
⟿ Quelques pots de pruneaux au vin rouge et rhum arrangé : un vin rouge pas trop piquette, des épices (cannelle, 4 épices, clou de girofle), de l'écorce d'orange confite, du miel, un peu de sirop (reste de la fabrication des kumquats confits), de la vanille (évidemment !).
J'ai versé le vin chaud sur les pruneaux, puis une belle rasade de rhum arrangé.
Ça, c'est fait !

⟿ Les dattes farcies, classiques et faciles, mais toujours appréciées.
Le top du top : préparer sa pâte d'amandes maison, avec plus d'amande en poudre (60%) et moins de sucre glace (40%). J'ai coloré en vert et parfumé avec vanille et rhum.
Chaque datte dénoyautée est garnie d'un petit boudin de pâte d'amande. Le dessus est strié à la fourchette.
Ça, c'est fait !

⟿ Un petit essai avec les cerises confites de cet été : enrobées de pâte d'amande au kirsch et trempées de chocolat de couverture lait. 
Les amandes sont torréfiées 
à sec durant 10 mn.

C'est fait aussi !

⟿ Des genre de... calissons.
150 g de poudre d'amandes torréfiée, un hachis très fin d 'abricots secs (100 g) et d'écorce d'orange confite (30 g), poupougnés à feu moyen 10 mn dans de la confiture de melon (250 g, merci Belle Maman) et mixés en purée.
J'ai ensuite amalgamé avec la poudre d'amandes en humectant avec du rhum, de la vanille, 5 gouttes d'amande amère, 1/4 de fève tonka. J'ai rajouté 3 CS de sucre glace.
J'ai réparti sur une feuille de pain azyme en un rectangle de 21 x 14 cm. J'ai laissé refroidir et coupé en morceaux, en humidifiant la lame du couteau.
J'ai préparé de la meringue royale : un blanc d'oeuf battu ferme et 150 g de sucre glace. J'ai trempé un à un puis laissé sécher au four 30 mn à 50°.
Comme il restait beaucoup de glaçage, j'ai ajouté plein de fruits confits et fait sécher au four à 80°, environ 5 H.
C'est fait aussi !

Des p'tites astuces à savoir :
Mouillez l'emporte-pièce ou la lame de votre couteau pour découper proprement la pâte collante. Le papier azyme peut être remplacé par de la pâte filo.
Cet été, je ferai mon melon confit pour m'approcher au plus près de cette délicieuse friandise...

⟿ Et puis, évidemment, je me suis pris une BÛCHE...
Clo m'a gentiment prêté un moule en gouttière. Je n'ai pas fait de photos de la réalisation (génoise imbibée orange et très peu de Grand Marnier, crème orange et fruits confits) et c'était la première fois que je réalisait un glaçage miroir au chocolat.
Voici la recette que j'ai utilisée, ici.
Facile et rendu impec, sauf qu'il me restait la moitié de ma préparation. Je viens donc de tester plusieurs façons de réutiliser le glaçage.
     * En le tiédissant à nouveau, possibilité de refaire un glaçage, ça marche !
* Une belle cuillerée dans une tasse, simplement allongé d'eau et/ou de lait et voici un fabuleux chocolat à consommer chaud ou froid.
En plus, si...

... vous ajoutez un chamallow guimauve fondu 15S  au micro-ondes dessus... AAAAAAAAH, quel bonheur !
* J' ai congelé le reste dans un bac à glaçons, décongélation : impec ! 
(Me voilà un peu rassurée, car il m'en restait vraiment beaucoup et je n'aime pas jeter.)
Et quand même la bûche :
Morceaux de mendiants lait et noir, mini guimauves posées avant la prise du glaçage, boules de pâte d'amande parfumée pistache et colorée en vert, maintenues avec un pique en bois, kumquat confit.
Honnêtement, j'étais assez fière du résultat, tant esthétique que gustatif et les convives ne s'y sont pas trompés... tout a disparu.

Je vous laisse et vous dis à l'année prochaine.
 Profitez bien...

Pas cabotine, l'escargotine !

Encore une surprise :  et oui, à la foire gastronomique de Saint Galmier dont je vous avais parlé ICI, toujours avec nos amis de Clermont, nous avions dégusté de l’escargotine.
Ni une, ni deux, je m’étais empressée de noter que c'était drôlement bien bon. Aux fourneaux pour Noël, c’était l’occasion rêvée de tester. 
J’ai bien évidemment fait des recherches et décidé de vous proposer MA version, inspirée de plusieurs recettes aperçues ici ou .

👀
Histoire de se donner bonne conscience (même si la conscience dans ce cas, se porte au niveau du tour de hanches), quelques bonnes nouvelles sur la qualité nutritionnelle des escargots, ici
 🐌 🐌 🐌 🐌 🐌
👀
Les ingrédients : (proportions à la fin)
* des escargots, 
* du beurre que j’ai choisi ½ sel, 
* ail, persil, échalote, romarin, origan, 
* et quelques aménagements que je vous révélerai au fur et à mesure.
🐌 🐌 🐌 🐌 🐌
J’ai rincé les escargots puis laissé mijoter 10 mn avec 1 verre de vin blanc, 1/2 tablette de bouillon de volaille, une feuille de laurier.
Ma botte secrète personnelle que je vous livre bien volontiers :
Flamber avec  1 CS de pastis tiédi préalablement. Là, c’est vraiment extra.
Et pourquoi flamber ? Et bé, tout simplement pour révéler toute l'alchimie des arômes sans avoir, OUPS, de vapeurs d’alcool.🍷

Égoutter, laisser refroidir et  éponger.
📌 J’ai décidé (à l’unanimité avec moi-même) de prélever une dizaine escargots et de les hacher à la main, plus grossièrement, pour un effet de texture et de mâche.
J’ai passé le reste au robot.
J’ajoute une poupougnette d’origan et de romarin du jardin.
J’ai ajouté ½ carotte à peine cuite et écrasée à la fourchette pour une petite touche de couleur.
J’ai fait revenir ail et échalote dans un peu de beurre, sans laisser prendre couleur. J’ai ensuite passé mon mélange au robot.
Ensuite, malaxer le beurre en pommade avec le persil haché et la purée ail échalote froide.
J’ai mélangé mes 3 préparations : les escargots mixés, le beurre manié et les escargots écrasés à la fourchette. J’ai rectifié l’assaisonnement.
🐌 🐌 🐌 🐌 🐌
Les essais :
Perso, mais cela n’engage que moi, je regrette un peu la couleur qui peut paraître peu engageante, mais qui n’a vraisemblablement pas gêné les autres convives.
💖 Pour l’apéritif de Noël, j’ai simplement tartiné l’escargotine sur un pain de campagne maison : tout le monde a apprécié !
💖 Ce soir, je viens de tenter en version chaude. J’ai passé mes toasts au grille-pain (assez dorés), puis tartiné d’ escargotine  et comme je ne voulais pas allumer le four traditionnel pour 3 toasts, j’ai passé au micro-ondes 30 s… Délicieux, rapide, PARFAIT !
💖 J’ai lu, mais non testé, que l’escargotine pouvait également servir d’accompagnement sur quelques pâtes oui, mais des Panzani,  avec du riz ou un risotto, des pommes de terre. De là, on peut extrapoler et présenter des plats originaux.
D’où l’intérêt d’en avoir en stock… Et pour en avoir en stock, plusieurs possibilités :
     * congeler par petites portions, genre empreintes à muffins. C’est rapidement décongelé, donc impec, si on est chez soi…
     * et pour offrir, j’ai tassé la préparation dans des petits pots et stérilisé. (30 mn à partir du chuchotement de la soupape). J’ai laissé dans la casserole, jusqu’à complet refroidissement. Voilà le résultat.
Les professionnels indiquent 3 ans de conservation. Pour ne prendre aucun risque, je  noterai 6 mois sur mes pots.

🐌 🐌 🐌 🐌 🐌
Voili, voilou : 
Vous connaissiez l’ escargotine ?? 
Vous allez essayer ?
🐌 🐌 🐌 🐌 🐌


AMINEKO… KESAKO ?

Peu habile dans la pratique du crochet (voire beaucoup d’autres choses, mais là n’est pas le sujet), j’ai traînassé un long moment avant de me lancer dans un nouvel amigurumi.
*** *** ***
🎂🎂🎂 Et puis moins de 2 jours avant un anniversaire à souhaiter (auquel j’étais invitée, donc IMPOSSIBLE d’oublier), je me suis lancée ! 🎂🎂🎂

POUR INFO  : en japonais, ami signifie "crochet" et neko… "chat"
(Du coup, sans prétendre que je parle couramment japonais, je peux affirmer que j’ai enrichi mon vocabulaire d’au moins 200%, c'est pas BÔ, ça ?!)
*** *** ***
Déjà, fallait réviser un peu la TECHNIQUE : cercle magique, mailles serrées, diminutions et augmentations : tout est très très bien expliqué ici, avec en plus les photos qui vont bien.
🐱🐱🐱
Après, THE modèle : "ON" me l’avait tellement suggéré que je n’ai pas eu le besoin de tergiverser… Mais, de toute façon, moi aussi, je le trouve plutôt sympa : c’est donc un amineko en amigurumi.
*** *** ***
Grande incertitude quant à la quantité de laine nécessaire et la taille de l’amineko terminé. J’ai suivi, pas à pas les explications présentées ici. (au final, environ 1 pelote de laine jaune, 1/4 de blanc, crochet 3,5).
Tête et corps, pas de problème. Je m’aperçois rapidement qu’il sera assez grand. Petite fantaisie de couleur pour 2 pattes et une oreille. 
Pour les membres, je n’arrive pas à crocheter en rond, comme préconisé. Je détourne la difficulté et crochète à plat...
... puis fais ensuite une couture. Je m’aide du corps d’un stylo pour que ce soit le plus discret possible. (genre, aussi bien que si j’avais crocheté en spirale !)
Pour l’assemblage, je regrette un peu le manque de photos, notamment pour le museau. J’ai dû ouvrir et emprunter de la bourre dans un coussin, car plus rien en stock.
J’ai terminé in extrémis les broderies du museau et des yeux ! J’ai oublié de le mesurer, une fois terminé, mais environ 25 cm. Si sa propriétaire passe par là, elle confirmera… 
Le positionnement des pattes et de la queue permet de pouvoir l’asseoir.
Le voici dans sa nouvelle maison. Je ne lui ai pas fait son écharpe, mais, elle lui va à ravir, trouve-je…
 
*** *** ***
Voili, voilou : je tenterai en modèle réduit… bientôt, évidemment !

Pèle mêle, mais pas emmêlé !

  

Vous connaissez le principe : des trucs que j’ai faits OU refaits OU qui ne nécessitent pas forcément un article…


Je commence par la CUISINE, gourmandise oblige !

     *** Plusieurs fois ce délicieux dessert, fond dacquoise et mousses.
Ici en version chocolat noir et framboise. J’ai testé le miroir framboise : pulpe de framboise sans pépins, du sucre et de la gélatine.
Décor en pâte d’amande maison à la pistache. Quelques gouttes de colorant vert pour renforcer la couleur.
Dernière version en date : toujours avec de la framboise, mais, en intermédiaire une mousse de mangue. C’était délicieux.

*** Pendant que je suis à la cuisine, les herbes du jardin, lavées, séchées, ciselées et conservées dans l’huile d’olives avec un peu de sel. 
J’ai stérilisé à froid : une larme de gin dans le couvercle, enflammer, retourner sur le pot et fermer. C’est chaud. L'extinction rapide de l'alcool provoque un effet de vide. 
Ne pas utiliser un alcool trop parfumé qui pourrait nuire à la saveur. 
J’ai ainsi réalisé des pots de menthe...
... du basilic, et plus original, les feuilles des céleris rave du jardin.
Je les utilise en agrément de sauce de salade.
Et HOP, le plein de saveur au cœur de l’hiver !
*** Pendant que je suis à la cuisine, les cornets en gaufrette. Je vous ai montré par ICI, mes premiers essais. Cette fois-ci, j'ai divisé la quantité de sucre par 2 et garni de foie gras à la poche à douille...  Bel effet !
*** Pendant que je suis à la cuisine, une pâte à tartiner avec les noisettes du jardin, du miel, de la vanille et de la fève tonka. J'ai tout fait comme ICI, sauf que c'est pas des noix mais des noisettes... Je n'ai pas résisté à lui donner le petit nom de "DÉLICE D’ÉCUREUIL". 🌰
*** Pour terminer à la cuisine, j’ai fait de la moutarde aux noix. Déjà, j’ai préparé ma moutarde, comme ICI. J’ai utilisé  l’huile de noix bio, hyper, super parfumée de ma copine Domi, un vrai nectar à déguster à la petite cuillère ! Puis j'ai guetté par .

J’ai torréfié 150 g de noix, à sec, dans une poêle, durant 10 mn, à feu moyen. Laisser refroidir. Ensuite, mixer assez fin et simplement mélanger avec la moutarde maison.

 Encore une belle découverte !

💓💓💓 Dans les bidouillages COUTURE, une jolie pochette pour garder longtemps et précieusement le livre de photos de mariage de Léti et Nico. Je leur avais fait leur faire part de mariage, ICI.💌
Du rouge et du blanc, c'était leur "code couleurs"
Un bel album photos concocté et mis en page par Chéri...
Les p'tits cœurs qui vont bien...
Porte clé odorant : petite maison, JOLIE broderie MAGNIFIQUEMENT belle, que c'est moi qui l'ai faite de mes deux mains gauches, (donc surtout faite avec le cœur) et remplie de lavande du jardin...

Bien être et naturel.🚿
Je vous avais montré ICI, mes premiers essais de déo maison.
Depuis, j’ai fait une version avec de la cire d’abeille. Très contente du produit, par contre, j’ai renoncé à mettre le déo dans un stick spécial acheté exprès, car peu pratique à remplir (enfin, ça c’est mon avis !). Du coup, ma préparation est dans un pot et j’utilise ma petite pelle. J'en suis ravie.
D’autres retours sur son utilisation :
   - Pour Clo et l’une de ses filles, intolérance due au bicarbonate. 
   - Pour sa deuxième fille, pas de souci.
Je vais donc refaire une fournée sans bicarbonate, et faire tester sur la peau de bébé de ces dames.

Enfin, pour clore cet article, je peux vous annoncer que "j'ai de l'argent" : emballage cadeau, pochette de présentation ou vase improvisé, vite fait, avec deux paquets de café, idée BRILLANTISSIME relevée ici.
Ils sont simplement enfilés, l’un dans l’autre. Le bord est coupé et retourné plus ou moins haut.
Ici, version super rapide, sans fioriture, mais on peut décorer, bien sûr. Idéal pour ranger mes petites tubes dans la salle de bain ! 
Voili, voilou : c'est tout pour aujourd'hui, mais c'est déjà pas si mal, hein !!
blogger