Ras le bol... Fin avril et encore des flocons !



*** *** ***
Mais, ceux-là, 
je les z’AIME,
paske... 
FLOCONS d’AVOINE !

*** *** ***

POUR COMMENCER  une recette simplissime de petits gâteaux, avec de nombreuses variantes... variées et délicieusement... délicieuses !
J’ai suivi la recette , en ajoutant une pincée de sel, du citron congelé râpé et, évidemment tout de même, l’incontournable trait de vanille.
Avant de lancer un reportage photos, de les retoucher et vous présenter la recette, je voulais savoir si Chéri aimait pour en refaire. Comme vous lisez ces lignes, c’est que oui !
Du coup, je recommence, avec ma petite touche perso… (Proportions en fin de message)
Déjà doubler les doses. Je fais fondre le beurre et ajoute les sucres (blanc et cassonade), une pincée de sel.
J’ai ajouté les flocons d’avoine, mais en remplaçant un "bon tiers" par des noix, glissées dans un sac plastique et écrasées au rouleau.
Je les incorpore aussi. Reste les œufs, la farine.
J’ai parfumé à la vanille, ajouté des zestes d’oranges confits "maison" et 4 gouttes d’HE d’orange.
J’ai laissé au frais environ 15 mn. La pâte est répartie dans les empreintes. Démouler à la sortie du four.



PUIS UNE ASTUCE
de premier ordre
pour CHOCOLATER ces gâteaux…
Déposer un carré de chocolat dans chaque alvéole des moules et glisser au four éteint quelques minutes. Le chocolat blanc est plus long à fondre… Ajouter les autres chocolats un peu après.
Lorsque qu’il  est fondu, déposer un gâteau dans chaque alvéole et appuyer un peu, pour faire remonter le chocolat sur les bords… Mettre au frais, puis au réfrigérateur environ 1 H, démouler délicatement.
Chocolat blanc pour Môssieu, version citron congelé râpé, HE de citron, vanille (hier, en essai). 
Pour la fournée d’aujourd’hui, noix et orange, j’ai simplement utilisé  des chocolats différents : lait, noir, et blanc.
J'avais déjà proposé une recette ICI. Celle-ci diffère un peu, mais c'est surtout pour l'astuce CHOCOLAT que je la trouve intéressante ! 

Voili, voilou : une recette facile à mettre en œuvre. De nombreuses  variantes. Et un enrobage rapide…
TOUT POUR PLAIRE!

Vive les mariés !

NAAANNN !
Pas moi : c'est déjà fait, deux fois même, hi, hi, hi !!

C’est mon beau fils et son amie qui vont officialiser leur union, et ils m’ont demandé de prévoir les faire-part.

J’ai quasi carte blanche pour m’exprimer : c'est drôlement sympa de me faire confiance, merci les JEUNES
Je note un peu mes idées et fais des essais.
J’ai attendu leur photo pendant un petit moment et je l’ai simplement un peu retouchée, avec mes quelques capacités dans ce domaine. 
Je pensais faire du pergamano, mais ma copine m’a prêté des emporte pièces et cela ira bien plus vite.
J’ai acheté plusieurs blocs de papier de couleur, pas trop épais pour passer dans l'imprimante. Je commence par préparer un gabarit : z'avez vu, avant pliage, c'est un cœur...
Je trace sur le papier de couleur, découpe et plie pour former comme un étui.
Je prévois un cache pour me guider et écrire leurs prénoms et la date. Un premier papillon et un petit nœud pour faire joliment beau.
Sur une première cartoline découpée aux ciseaux cranteurs, la photo des futurs mariés, des papillons en positif- négatif et, à nouveau écrit à la main, le message d’invitation.
Je prépare un dernier gabarit pour le programme de la journée et l'étiquette "contact", perforée et  tenue par un  ruban collé.
Dernière carte aussi crantée. L’air de rien, j’ai tout de même découpé presque 30 m de papier aux ciseaux cranteurs, en faisant attention à la continuité des dents de la mer sur le bord...
Le paquet est parti d’ici, et bien arrivé là-bas, je peux vous montrer !
J'ai ajouté quelques centaines (si, si, plusieurs) de papillons découpés dans les chutes : cela pourra toujours servir !!
Voili, voilou :
26 exemplaires,
Une dizaine d'heures de travail,
Mais ça leur plait,
et c'est bien là, le principal...

Alerte à Malibu...

Sauvetage en mer
Lors du premier vide-greniers de la saison, j’ai rapporté (bien sûr) quelques babioles dont ce sympathique cadre qui nécessite un petit rafraîchissement.
Je démonte le cadre et récupère le sable et les coquillages pour la suite.
Re-collage du bord qui part en cacahuète : colle à bois et pinces de serrage.
Je repeins la mer, mais le bleu n’étant pas ma couleur de prédilection, je n’en ai qu’un en stock. Je rajoute plus ou moins de blanc pour faire quelques nuances.
Le sable prend aussi des couleurs plus chaudes. Parasol rafraîchi à la peinture et au vernis à ongles pour le vert ( je n’ai pas non plus de vert qui me plait en acrylique).
Petit ponçage du cadre, repeint en jaune orangé lumineux. Farfouillage et collage d’une véritable fausse étoile de mer et quelques vrais morceaux de faux bois flotté.
Je recolle tout au pistolet à colle chaude, et c’est terminé… 
Voili, voilou : moi, mes valises sont prêtes ! Vous viendez avec moi ??

J'ai perdu le nord !

L'année dernière, en septembre, nous sommes allés, Chéri et moi, passer quelques semaines à la Réunion, chez l'un de mes fils et son amie. J'y ai vu un panneau que je trouvais sympa, mais franchement pas facile à rapporter, et nous étions déjà bien chargés au retour ! 
Le passage de projet à réalisation met parfois du temps pour se concrétiser... Avec les beaux jours, je reprends l’aménagement de nos espaces verts privés (ça fait très "prout prout", mais c’est comme ça qu’on dit !).
ooo0o0o0o0o0ooo
Rien de tel qu'un poteau indicateur, mais à ma façon, pour se diriger plus facilement. J’ai juste acheté le poteau bois en jardinerie (2 m). Une fois de plus, c’est des lames de palette qui vont me servir.

J'ai fait un premier ponçage.
** Puis, appel à témoin Chéri pour le débitage.
J’y arriverais peut-être sûrement probablement toute seule, mais puisqu’il se propose…

o0o0o Merci o0o0o

Je prends le relais et peaufine le ponçage, mais assez rapidement tout de même car je ne veux pas y passer la nuit ! 
Petite séance dessin pour avoir une base.
Je commence à peindre de mes mains expertes, car le feutre peinture auquel je pensais initialement, (car plus facile à manipuler) diffuse trop dans cette qualité de bois exceptionnelle. 
Je passe une couche de mélange huile de lin et térébenthine, ça dilue un peu la peinture qui bave légèrement, mais ce n’est pas trop grave. Puis deux couches d’huile de lin seule. (idem pour le poteau).
**Après, je bisse les muscles puissants de Chéri pour planter au bon endroit ce petit décor sans prétention. 
Il faut percer assez profond pour que ça résiste au vent parfois fort ! C'est au perforateur, avec une mèche d'1 m de long et de 4 cm de diamètre que ledit trou est fait... Puis, à la masse pour bien enfoncer. Ça, j'aurais PAS pu faire !                        
                                         o0o0o Merci o0o0o
** Puis je plébiscite son intervention, pour fixer les planches avec des vis à bois. J’y arriverais peut-être sûrement probablement toute seule, mais comme il sait faire et qu’il se propose…
                                        o0o0o Merci o0o0o
Quelques galets au pied
Petite précision : les distances sont réelles. Pour les directions, vous savez probablement aussi bien que moi que  "tous les chemins mènent à Rome" !
Voili, voilou : nous sommes allés partout sauf à Bora Bora, mais ça viendra peut-être !

Le club des cinq

On connait des duos célèbres, les 3 mousquetaires, les Dalton, ou les 7 nains. Aujourd’hui c’est le "club des 5" qui s’invite chez moi. J'adorais lire les aventures de ces détectives en herbe !
Enfin… AUJOURD’HUI, c’est pas tout à fait vrai, c’était il y a quelques mois (on me susurre quelques années au creux de l'oreille... Naan, pas vrai, fô tout de même pas exagérer !) 

5 CHAISES que Jacques m’a données. "Trop trop coool" comme dirait ma belle fille. Merci Jacques ! Et pour commencer, une chanson d'un autre Jacques : ICI

*** *** ***
A vrai dire, je croyais qu’il y en avait 6 et j’avais décidé de simplement les peindre (rapidement en +) pour mettre autour de la table de salle à manger…
Mais, du coup, comme il n’y en a QUE 5 (humour), je change d’idée et vais essayer de les détourner originalement.
*** *** ***
        *** *** 
Voici donc la première 
                                *** *** 
La préparation donne encore un peu de temps pour réfléchir à la suite : je sais à peu près ce que j'aimerais comme rendu, mais ne sais pas trop comment faire.
Je ne vous apprends rien, la phase ponçage est inéluctable, en partie à la ponceuse électrique, le reste à la main. L'aspect un peu passé, délavé après le ponçage me convient bien.
Je démonte le cannage de l’assise qui est abîmé.
Cutter et scalpel sont utiles

Je suis dans une période térébenthine et huile de lin et passe BÊTEMENT toute la chaise avec cette mixture. Cela lui redonne un aspect plus foncé et comme ciré qui ne me plait pas pour ce que je veux en faire ! L'idée d'avoir à re-poncer me laisse dubitative, je laisse en attente ! Je ponce des planches de palette récup. pour refaire une assise.
Chéri se charge de les couper aux bonnes dimensions, en suivant les courbes du cadre de l'assise. MERCI, car, même si je pense que, peut-être, j’eusse été capable de le faire, j’y aurais passé un temps indéniablement plus long, pour un résultat tout aussi indéniablement…  incertain !
Du travail de précision ! 
Je ponce les endroits de découpe, et teinte en merisier, sur la tranche. Une couche d’huile de lin de tous les côtés.
Je passe une planchette (récup itou bien sûr) avec un jus de peinture acrylique blanche très diluée. Je laisse sécher puis écris mon mot au feutre pocsa.  J’aime bien l’effet blanchi
Très dilué… effet blanchi… Tiens donc, pourquoi pas essayer de peindre la chaise de la même façon ? Aussitôt dit, aussitôt fait et, cette fois, le résultat me convient. Je laisse tout sécher et passe une couche de cire pour protéger.
Le reste, c’est de la déco.
A ma bonne habitude, j’apporte, pose, regarde, tourne, change de place… jusqu’à ce que cela me plaise… pour l’instant en tout cas. Je n’ai rien acheté… ni n’ai fait les poubelles !
J’installe ma chaise, à côté de la porte d’entrée, en extérieur, mais à l'abri. Du coup, le totem pots de fleurs va partir sous d’autres cieux, j'ai trouvé preneur.
J'aime bien le côté bric à brac que je me plais à penser d'inspiration "champêtro-bohême". Et j'ai déjà changé quelques bidouilles...
Comme j'avais un peu de temps, j'ai fait aussi un tuto en images sur Peoplbrain... Y'aka cliquer !


Voili, voilou : plus que 4 chaises à transformer, mais dans d’autres styles et usages ! 
blogger