J'veux pas payer les pots cassés...

Chaque année, au printemps, je passe un peu de temps à bricoler des petites déco pour le jardin et les extérieurs. L’utilisation de pots de fleurs est source d’idées nombreuses.
Encore une fois, je vais en peindre quelques-uns pour…

MAIS commençons par le commencement ! 
J’ai acheté 8 mini pots de terre cuite, que voici, que voilà…
Même pas je les ai poncés, mais j’ai tout de même passé 2 couches de peinture acrylique blanche en sous couche, à l’extérieur ET à l’intérieur.
Ensuite 2 ou 3 couches de peinture aux couleurs de l’arc en ciel… Enfin, façon de parler, juste pour vous dire qu’ils sont tous différents. (Quel courage, c’est dingue !!)
Pour terminer, une cordelette avec un nœud caché sous chaque pot et une boucle pour suspendre l’ensemble.
OK, OK, c’est pas complètement original, ni sublime, mais, je trouve ça assez sympa, accroché dans le cerisier, déjà bien en fleur. J’espère qu’il ne va plus geler, sinon, pas de cerises cet été…
Pour mémoire, d'autres créas en pots de fleurs : totem(s) et les tuteurs à tomates...
Voili, voilou : bon, j’y retourne (à mes occupations)

Prix Nobel de géométrie…

Ça fait une paille que j’ai vu et mis de côté pour faire bientôt plus tard, ce genre de déco en pailles, justement. Dans leur version d’origine, les himmelis sont des mobiles géométriques réalisés en paille de seigle, suspendus par les finlandais à Noël, dans les maisons ou au sapin. 
Je prépare mon petit matériel en quelques instants, car il ne faut vraiment pas grand-chose pour commencer.
Des fois que je me plante dès le début, même si j'ai lu que c’était enfantin,  je commence par un petit modèle, tant en terme de taille que de difficulté.
12 pailles de la même longueur. J’ai utilisé des tiges de ballon récup. Je marque la longueur au crayon de papier (10 cm), passe le cutter en appuyant légèrement et casse doucement à la main. C’est plus net qu’avec ma petite cisaille qui écrase le plastique.
J’ai prévu un morceau d’environ 1,4 m de ficelle de cuisine et une aiguille à laine. J’enfile 3 pailles et ferme avec un nœud serré.
Je rajoute 2 pailles et fais à nouveau un nœud. J’ai ainsi 2 triangles.
Continuer pour avoir une bande de 5 triangles. Il reste une paille à enfiler et à venir nouer avec la ficelle de départ. La structure se forme, c’est presque fini.
Avec un autre morceau de ficelle, il ne reste plus qu’à nouer les 2 pointes des triangles flottants. Bien serrer les nœuds. Une pointe de colle pour être sûre.
👀
Du coup, TELLEMENT C'EST FASTOCHE et RAPIDE, tout de suite dans la foulée, j’en fais un autre, mais avec la paille complète (30 cm). Même principe, je ne vous détaille pas. (prévoir la ficelle en conséquence : environ 14 fois la longueur de la paille).
Et hop, deuxième terminé, en moins de 10 minutes...
👀
Du coup, TELLEMENT C'EST FASTOCHE et RAPIDE, tout de suite dans la foulée, j’en fais un autre, mais BEAUCOUP plussss dur : toutes les pailles n’ont pas la même longueur. (4 de 30 cm, 8 de 15 cm).
Le procédé est le même, faut simplement faire un peu plus attention, (mais c’est à ma portée, si, si) à la longueur des pailles.
Et hop, troisième fini.
👀
Du coup, TELLEMENT C'EST FASTOCHE et RAPIDE, tout de suite dans la foulée, j’en fais encore un autre, mais vraiment  encore bien plus BEAUCOUP plussss dur, avec 20 pailles toutes de la même longueur… Je suis le tuto par ici. La base est un carré, sur lequel viennent les pointes.
Les pointes sont relevées pour former un second carré, en enfilant une paille entre deux. Je termine par 2 triangles, réunis par la pointe.
C'est le dernier, je n’ai plus de matière première ! (OUF, ais-je cru entendre)

Je passe à la bombe certaines structures.
Chéri (toujours très pragmatique) qui passe par là demande à quoi cela peut- il bien servir… 
Voilà les petites compositions que j’ai faites, une base avec une feuille de liège collée au pistolet pour certaines.

Place à l’extrapolation, je réfléchis un max. (ouhlala, ça fume)
    📌 Déjà, ce doit être possible en total récup avec des tubes de papier roulé. Je vous montrerai…
   📌 Dans mes DÉLIRES, ça me chatouille bien les muqueuses d’en réaliser un GRAND pour installer dans le jardin ! Faut que j’en cause à Zhom chéri… Je vous montrerai bientôt.
   📌Et pour terminer dans des DÉLICES,  j’imagine  en cigarettes russes… pour présenter un dessert… Bientôt aussi, c’est promis !
Voili, voilou : sympa, trouv'JE !!

Un article à bien éplucher !

Dans ma quête du Graal du presque zéro déchet dans ma cuisine… pour une véritable chasse au gaspi alimentaire, j’ai décidé de manger des épluchures.

Au début, c’était par amusement. Puis lorsque nous eûmes notre jardin et que je connaissais donc l’origine de nos produits, ce fut pour tester de manger certaines parties qu’on a l’habitude de jeter. Maintenant c’est un plaisir et je m’épate moi-même de ces découvertes. (J'en vois déjà qui ricaneront en disant "gentille, la fille")

Même si cette façon de consommer AUTREMENT prend de l’ampleur et pourrait caractériser un côté un peu "bobo", je vous rassure, ce n’est pas mon cas ! 
Je me suis beaucoup baladée sur la toile et j’ai aussi trouvé à la bib un livre sur le sujet très intéressant.
Voici aussi une référence en la matière : Natacha Mouton et son blog, ICI. et un bel article,.
👀
Ce sont des premières expériences et des petits pas, mais qui sont faciles à faire, souvent rapide et surtout… délicieux 😋 ! (ce qui est primordial pour moi)

Le pesto de fanes de radis, que je vous ai présenté et déjà un rien plus original que le velouté de pommes de terre et fanes de radis.
Feuilles de céleri rave séchéesà glisser dans un potage pour un parfum magnifique ! J’ajoute aussi quelques tronçons de tiges de céleri rave dans un potage, ou pour parfumer l’eau de cuisson des légumes ou des pâtes.(Congeler pour avoir à la demande. Enlever à la fin de la cuisson.)
Pour faire un sel aromatisé. J’ai investi dans un moulin à café réservé à mes petites cuisines perso.
Il y a bien longtemps que je cisèle presque toute la tige du persil.  J’ai des ciseaux magiques, ça va vite…
Les petites feuilles des betteraves rouges dans une salade mélangée… J’ai testé l'été dernier, c’est très bon. 


Le CITRON que je congèle entier ! 
Tout y passe, à retrouver par ici.
Les chips d’épluchures de PdT. A grignoter à l’apéritif ou en décor d’assiette. Laver les pommes de terre avant de les éplucher, puis sécher les épluchures.
Les passer dans un bain d’huile pas trop chaude. Cuisson à l’œil, environ 3 à 4 minutes. Pour l’assaisonnement, j’ai mélangé un peu de sel avec de la moutarde en poudre et une pincée de muscade.
Des languettes craquantes et fondantes, et bien moins salées que des chips classiques. 
J'ai aussi essayé les épluchures de carottes... Mais comme elles sont plus fines, il faut vraiment bien surveiller la cuisson à l'huile pas trop chaude...
Sinon, "on" obtient ça... Immangeable ! 
Les tiges d’artichaut : idée vue dans le livre. J’ai épluché à l’économe les tiges et les ai fait cuire en même temps que les artichauts.
J’ai coupé en tronçons et préparé une vinaigrette relevée d’herbes et d’ail pour y faire trempette. Très bon goût d’artichaut (NAAAN, sans blague ?? 😉), dans l’ensemble tendre, mais quelques tronçons sont restés filandreux. Néanmoins, j’ai trouvé l’idée intéressante. 
D’autres pistes, même si ce n'est pas vraiment avec des épluchures…
Les VINS apéritif réalisés avec les feuilles : cerise, cassis, mûre. Plus récemment, le vin de laurier
ou le vin de pomme... Avec une utilisation des pommes de macération à découvrir dans la recette ICI.
Et encore plus récemment, (même si c’est déjà l’année dernière, comme le temps passe vite ma pov' dame !!) le vin de noyer. Je vous jure qu’il n’a rien à envier à son frère qui utilise les noix vertes.
Encore avec les pommes : peaux, trognons, pépins, pour une délicieuse gelée, à retrouver ...
A tester prochainement (j'attends que Chéri mange trois bananes à la suite...), le cake aux peaux de banane, et le velouté de cosses de petits pois (j'attends que ça pousse, mais pour cette année, ils ne sont pas encore plantés, hi, hi, hi!)

J'allais oublier le vinaigre de ciboulette, si chouette !
Voili, voilou : vaste sujet qui mérite des approfondissements. Et vous, êtes-vous sensible à cette cuisine anti gaspi ? Avez-vous déjà essayé des recettes de ce type ?

Sur un arbre perchée…

Petit cadeau de bienvenue (j’allais écrire de naissance, mais Demoiselle a déjà plusieurs mois, je suis vraiment à la ramasse !!) pour une jolie poupée née en 2016... 
Je connais depuis longtemps le thème de la chambre : c’est chouette.
Ce sera donc une déco que je voudrais bien chouette : un tableautin en relief et le prénom de la poupette dénommée Pauline.
Je dessine un gabarit et pose sur le tissu (récup, of course) : une jambe de pantalon en lin.
Les feuilles dans des tissus imprimés.
Je dessine, couds, puis coupe, crante et retourne. Evidemment, pendant que je cousais, j’ai dû changer la canette, et l’ampoule de ma machine a rendu l’âme, la bougresse.
J’ai perdu une feuille dans l’affaire.
Rembourrage à la ouate synthétique puis fermeture du bout de la branche à points glissés. Le décor est planté ! 
La chouette : je reprends le modèle ICI. Pistolet à colle pour les détails. Une fois terminée, je la couds sur la branche.
L’arrière plan : un couvercle de caisse à vin découpé à la scie sauteuse, et poncé.
Un passage de peinture acrylique blanche bien délayée, genre lavis.
Je dégaine à nouveau le pistolet à colle pour fixer mes différents éléments. J’essaye d’être soft, mais avec un brin de douceur, sans être mièvre, avec une pointe de romantisme, sans tomber dans le kitch
J’écris le prénom de la nénette en fil d’alu et le fixe avec quelques points de couture… Facile à enlever si besoin !

Voili, voilou : Pour la porte ou en déco murale, les parents choisiront...
💗💗💗💗
Je t'EMBRASSE très fort Pauline.
💗💗💗💗


blogger