J’veux du soleil !

Cliquer par ici pour ne pas en manquer ! 
Derniers moments sous les tropiques… après une amélioration de quelques jours, à nouveau des pluies intenses et la moiteur ambiante qui va avec.
Telle la mère fourmi moyenne, pour les longues soirées d'hiver austral, je prépare quelques pots de :

MARMELADE D’ANANAS

C’est bien facile à faire : ananas Victoria gorgé de soleil, sucre de canne, sans oublier la vanille Bourbon.
Souvent, sur les marchés, les fruits et légumes se vendent au tas : j'adore ! 

Je coupe l’ananas en morceaux. Ils sont délicieusement parfumés et sucrés.

Je fais compoter avec :
     * 650 g de sucre par kilo de chair d’ananas,
     * une belle gousse de vanille fendue et dont les graines sont grattées,
     * un jus de citron
Laisser poupougner environ 30 mn.
Je passe au mixer plongeant pour une texture marmelade. 
Fermer les yeux, inspirer, on y est !
Pour les amateurs :
Un peu de cannelle, pourquoi  pas,
On peut ajouter quelques bananes en début de cuisson,
Une lichette de rhum arrangé éventuellement.
Voili, voilou pour la marmelade d’ananas.
En prime, cette belle astuce proposée par Leilanie, pour le plaisir de déguster des fruits rapportés des îles. Éplucher et couper, disposer à plat et congeler. Laisser décongeler avant de déguster.
En sachet ou 
dans une boîte hermétique...
J’ai testé ananas et mangues, sans trop y croire, craignant une texture spongieuse après décongélation.
Eh bé, PAS DU TOUT, c’est tout à fait extra, on croirait le fruit frais.
Pareil pour les gousses de vanille Bourbon, au lieu de les laisser sécher au fond d’un placard.
Je vais de ce pas la proposer dans la rubrique trucs et astuces à C… comme congélateur.
Pour prolonger encore un peu les vacances, je suis allée me faire faire une petite coupe chez le coiffeur... Enfin, j'aurais bien voulu, mais Chéri n'était pas d'accord !
                          

Rappelle-toi Barbara,

il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour là…

C’est pas moi qui l'ai dit, c’est Jacques Prévert ! 
    
   📌 Certes, nous ne sommes pas à Brest,
   📌 Et je ne m’appelle pas Barbara…
   😰 N’empêche qu’il a plu sans discontinuer pendant 36 H : 
  💧💧💧 Des trombes d’eau, un vent à décorner les cocus bœufs, alerte cyclonique oblige.
Donc cocooning à la cuisine et préparation d'un

rougail gros piments

💥 Rien  à voir avec le piment oiseau. Nous en avions acheté un pot au marché lors d’une précédente venue, véritable "arrache-gueule" pour nous ! Je vous en avais parlé ICI.
Leilanie, ma belle-fille tahitienne de la Réunion nous a fait goûter et apprécier cet accompagnement, de plus, facile à faire !

Comme l’explique si bien le Larousse, le rougail, apprêt de légumes est une spécialité créole.  (en savoir plus)

Ingrédients : gros piments, oignon rouge, citron vert, sel et huile d'olive.
J’ai demandé à Leilanie de peser, pour avoir une idée des proportions, car en cuisinière émérite, elle fait au "pif"… ou plutôt à l’œil.
     Environ le double de poids 
    de gros piments...

Leilanie prépare le grand couteau :
" Ohlala, j'ai peur !"
Laver et couper les légumes en morceaux. Éventuellement enlever quelques pépins de piments, mais ce n’est pas impérativement nécessaire.
Si vous n’avez pas de citron vert, remplacer par du jaune, voire du vinaigre blanc en même quantité.
Leilanie utilise plutôt son mixeur, pour surveiller "la mouture". Elle ne veut pas obtenir de la purée. Un mini robot convient également.
Une pincée de sel et un peu d'huile d'olive... C'est prêt !
A servir avec quasi tout : crudités, salades, mangue râpée au sel et citron, riz, pâtes, mais aussi légumes cuits, viande grillée et boucané, poisson !
BREF, je ne vous ai pas menti, avec tout.
Ici avec des pâtes cuites dans une eau colorée et parfumée au curcuma et des cubes d’aubergine poêlés.🍆

Voili, voilou : j’espère vous avoir mis le feu l’eau à la bouche !

*****     Merci Leilanie      *****

Pour finir, une blague à deux balles : 
" - Vous aimez manger épicé ?
- Oui, mais pas en même temps ! "

Bureau de mini miss…

Pour commencer, 
voici une B.A.
Mais non, pas une bonne action… mais une...

BONNE ANNÉE !


Tous mes vœux sincères de santé, bonheur, joie, extase, argent, voyage, plaisir, etc, etc !!


Pour en revenir au sujet du jour : 
Une table basse de récup. dont la hauteur est idéale pour les presque bientôt 2 ans d’Ambre. Et en pseudo-étagère à placer au-dessus, un petit banc de bois.
Tous deux ont cependant besoin d’un rafraîchissement.
Ponçage à la main ! Dommage, presque que des surfaces planes, mais pas de ponceuse ici. Ce n’est cependant pas insurmontable.
Deux couches de peinture blanche au pinceau, suivies d’un ponçage en 180, pour le velouté. (Dommage, pas de mini rouleau, mais je me débrouille).
J’ai acheté du colorant et en patouillant un peu avec la peinture blanche, un bien joli ROSE très fille, jolie princesse !
*** *** ***
Sur le plateau , presque toute la surface peinte et des points pour agrémenter.
Pour "l'étagère", encore une envolée de points et quelques (sublimes) graphismes (originaux et merveilleux) sur la tranche.
Pour terminer et protéger, deux couches de vernis mat à l'eau.
Voili, voilou : il est vite adopté par mini miss.

Pot… d’échappement au travail !

… plus communément appelé... 

DÉPART en RETRAITE


Comme je vous l’avais annoncé, j’avais responsabilité de prévoir et préparer ledit pot de Chéri : c’est tout de même un grand moment dans une vie...

Sous forme de petit buffet froid, un jour à midi.

De quoi trinquer ! 
Une sangria améliorée de rhum de la Réunion et de fruits frais : pommes, oranges, citron, cerises ; des jus de fruits.

C’est là qu’intervient une idée astucieuse  pour garder une boisson bien fraîche. (pas de moi, SNIFF, hélas)
Laver des ballons de baudruche, puis les remplir d’eau.
Les nouer et placer au congélateur.
Le jour J, plusieurs possibilités :
   * Si vous ne voulez pas diluer votre boisson, glisser simplement le ballon dans la boisson.
   * Sinon, enlever le ballon de baudruche.
Tel un ICEBERG, le glaçon flotte…
La masse étant importante, ça fond bien moins vite que des glaçons ordinaires. Evidemment, on peut colorer l’eau, insérer une fleur ou autre avant de remplir plus ou moins, déposer ces galets colorés dans un grand saladier, simplement en déco…
Pour mon essai, mes ballons étant très minces, ils se sont tous déchirés. Je n’ai pas testé, mais il faudrait peut-être les doubler avant de les remplir ou prendre une meilleure qualité.

Quelques photos des agapes :
Fioles de soupes froides : courgettes au chèvre et gaspacho aux bons légumes du jardin. Pailles coupées en deux pour le service.
Toasts de foie gras, de pâté de foie de volaille au pain d’épices, de blinis avec tzaziki ou houmous, mini pâté en croûte.
Un grand saladier, création poterie,

garni de tomates-cerises, radis, bâtonnets de courgettes et carottes. J’avais préparé 3 sauces pour faire trempette.



*** **
Verrines de taboulé, enfin, plus exactement d’un mélange à la semoule de couscous, car j’y avais mis du maïs… ce qui ne doit pas être dans la version originale !

*** *
Cubes de fromages : comté, tomme des Pyrénées et brie déguisé (pistaches, amandes et pignons torréfiés, hachés grossièrement, assaisonnés et mélangés avec cottage cheese et Saint Moret.) Pour couper le brie, astuce de la ficelle de cuisine.

Pour terminer : verrines de salade de fruits,  panacotta à l’avocat et assortiment de gâteaux au chocolat, achetés tout fait, par manque de temps.
Voili, voilou : il termine AUJOURD'HUI même sa lonnnnngue carrière. Je ne sais pas pourquoi, mais il arbore un grandissime sourire, virevolte sur lui même en chantonnant " yes, yes, yes... "!  

Le grand bleu...

SPÉCIAL PLONGE

🍲 Dans ma cuisine, je cuisine, bien évidemment !
🍴 Et qui dit cuisine, dit vaisselle sale, bien sûr, hélas ! 
🍉 Comme beaucoup de femmes modernes de moins (A PEINE) plus de 50 ans, j’ai un lave-vaisselle,
🍷 Mais, je lave aussi souvent à la main, et utilise donc du produit à vaisselle…

Dans ma logique d’écolo en herbe, j’ai décidé de fabriquer du  

 *** *** PRODUIT à VAISSELLE *** ***

De nombreuses recettes sont proposées sur le net. Il y a aussi ce livre, gorgé de bonnes idées, adresses, recettes...
Voici les ingrédients, que je qualifierai de base dans toute démarche écolo/citoyenne. Les proportions à la fin, comme d’habitude.
Utiliser des ustensiles propres. 
Je suis toujours pétée de rire en lisant ce genre de phrase ! Vous avez déjà préparé à manger dans des casseroles "cracra", ou utilisé vos couverts pendant plusieurs repas  ?
… C’était juste une petite remarque… 

Après, c’est tout simple.
Je mélange le savon noir avec le bicarbonate et les cristaux de soude.
Petite effervescence avec l’ajout du vinaigre blanc. J’ai panaché les huiles essentielles : 15 gouttes de citron et 10 de pamplemousse. Ça sent bien bon. Enfin, l’argile blanche.
J’ai complété avec de l’eau tiède, jusqu’à 400 cl. Certes, la couleur n’est pas franchement FUN, mais, ce n’est pas important. Je transvase dans mon flacon récup. A secouer avant utilisation. Efficacité reconnue de suite.
Mes remarques personnelles que de moi : 
- J’imagine aisément qu’on puisse varier les huiles essentielles.
- Je testerai la prochaine fois avec du savon noir en pâte, car je trouve que c’est vraiment liquide.
- Je regrette que cela ne mousse pas du tout, même si je sais parfaitement qu'un détergent qui mousse n'est pas forcément plus efficace.
- Ce produit ne fait pas diminuer le tas de vaisselle à faire, mais au moins, il est respectueux de la planète !


Voili, voilou : avec la poudre de coquilles d’œufs, (ICI) me voilà parée.

blogger