Ne pas se prendre les pieds dans le tapis

Miss poupette irlandaise est née, elle s’appelle HELENA. Comme pour sa couz’in Ambre, les parents m’ont demandé de lui faire un tapis d’éveil.
Là encore, j’ai commencé par acheter sur le bon coin, un tapis pour en utiliser certains éléments.
J’ai découpé les pointes de l’étoile pour en faire des poches, que j’ai placées sur le fond d’une housse de couette très nature.
J’ai aussi décousu l’étoile bleue dont les pointes sont garnies de plastique à l’intérieur pour un toucher et petit bruit intéressants.
Un nuage tout doux, bordé d’un feston sert aussi de poche.
J’ai replacé quelques ronds jaunes, de texture un peu rêche.
Les incontournables petits chats (Ikéa) comme pour Ambre, sympas, car il y a des grelots à l’intérieur. Les autres mini-peluches ont été achetées en vide grenier.
Je me sers de la ouatine de l’étoile pour renforcer l’épaisseur du tapis au milieu.
Je termine par le dessous, jaune poussin pétant et pimpant, parsemé de pastilles colorées. Il est bien grand, un peu plus d’un mètre de côté.
Quelques détails :
La série de petits sacs remplis de ouate, lentilles, plastiques et billes polystyrène.
***** ***** *****
Le nin-nin doudou étiquettes : un carré de 25 cm de côté, avec plein de galons, rubans, de matières différentes pour toucher, sucer… tout comme les bébés aiment !
                                  ***** ***** *****
Dernière minute : une nouvelle série de lingettes, carrées cette fois ci, un peu plus grandes : 14 x 14, 24 tout de même ! Deux sacs en non tissé pour les regrouper et ne pas avoir à aller à la pêche dans la machine à laver… : malin, non !!?
Et la corbeille en tissu  pour les avoir à disposition...

Dernière minute bis : deux carrés de flanelle toute douce, rien que pour Helena.
***** ***** *****
Voili, voilou : et comme nous y allons bientôt, j'aurai le plaisir de faire la livraison moi même. (J'ai hâte)                                                                                                              ***** ***** *****

On va pouvoir jouer aux chaises musicales…

Encore une activité prévue depuis longtemps, mais, au risque de me répéter, vous savez fort bien que je suis SURbookée. 😉
Les plus jeunes d’entre vous vont peut être se moquer, mais les retraité(e)s comprendront facilement de quoi je parle.

Je n’ai pas de meubles de famille et notre mobilier peut paraître un tantinet disparate. Petit à petit, j’essaie d’uniformiser en relookant les meubles que nous avons. C’est une activité qui me plait et j’aime aussi l’idée de changer sans en avoir l’air.

Cette fois, c’est le tour des chaises de la salle à manger. Je les avais achetées sur le Bon Coin et changé le tissu.
... L’IDÉE ... 
* les peindre et changer l’assise *
📌 Je commence à poncer, mais c’est fastidieux. Je me contente de passer de l’acétone pour dégraisser et enlever la couche superficielle de vernis. Je suis installée dehors, je mets des gants.
📌 La peinture : c’est beaucoup plus long que ce que je pensais. Y’a toujours un petit coin oublié du pinceau… Je donne une première couche.
Séchage, petit ponçage léger et 2ème couche. Ouf, terminé ! 
Eh bé, non ! Je dois à nouveau poncer et donner une troisième couche (pourtant, c’est de la bonne peinture). Je poupougne au sac plastique pour éviter les marques de pinceaux.

📌 Beaucoup, mais alors beaucoup plus facile et rapide : la BOMBE.
Je m’y prends en plusieurs fois, mais c’est "plié" en moins d’une heure, pour un rendu impeccable !
A savoir : il faut une bombe entière de 400 ml par chaise. Celle-ci provient des magasins "Action" (prix d’une bombe : 2,99€ : c’est tout à fait dans mes moyens…). Seul bémol, le PAS de CHOIX de couleurs.

📌 Les assises.
Je démonte l’ancienne et pose le tissu que j’ai choisi.
Avant de les revisser, je passe plusieurs couches d’imperméabilisant, qui permet de protéger des taches, car même si nous n’avons plus d’enfants à la maison, le blanc, c’est salissant. Je verrai à l’usage.
Je profite pour changer les patins. Voilà, c’est terminé.
Plus sympa, non ??
Pour être honnête, il reste deux chaises. Elles sont reléguées au garage pour plusieurs raisons :
      - Je trouve plus joli de n’avoir que 4 chaises autour de la table,
     - Je les ai sous la main si besoin,
     - ET SURTOUT, je n’ai plus de peinture en bombe, car vu le temps que j’ai passé à peindre les blanches, il est ÉVIDENT que celles-ci seront bombées. (pas de magasin Action ici) J’attendrai d’aller à Belfort ( il y en a même 2, ou à côté de Clermont Ferrand, chez ma copine Domi qui d’ailleurs, m’a fait connaître cette enseigne ! )



Voili, voilou : entrez, venez vous installer...





Rencontre avec un combre pas si con !

Dans mon petit carré de jardin, qui en réalité est un rectangle, mais cela ne change rien à rien, il y a un pied de concombres. Il a mis un peu de temps à démarrer (quoique, à vrai dire, on n’en sait rien, paske c’est la première fois qu’on en plantait et surtout pask’on n’y connait pas encore grand-chose, même si nous nous améliorons d’année en année). Bref disait Pépin, il a bien sûr commencé à bien donner pendant que j’étais célibataire.
Pour le premier de notre récolte, ce fut l’ébahissement naïf et ravi d’une pseudo jardinière.
Le deuxième, pas de soucis : le concombre, c’est drôlement bon, avec une petite sauce à la crème, de la ciboulette du jardin et tout et tout.
Pour le troisième, j’ai fait des bouchées apéritives, comme ICI.
Heureusement,  je ne les laisse pas trop grossir, mais je commence à saturer légèrement, j’en mange à tous les repas.
J’aurais pu aussi me faire un masque de beauté, mais cela ne m’est pas venu à l’idée. Attention, j’ai pas dit que cela n’aurait pas fait du bien à ma sublime et ravissante peau de bébé soyeuse, simplement, je n’y ai pas pensé un seul instant.
(NO COMMENT)
Nous en sommes à 7 et tout à l’heure, en faisant mon petit tour, j’ai vu qu’il y en avait d’autres pour bientôt.
Même si je sais que je peux les garder, j’aime autant qu’ils ne traînent pas avant de les consommer.

DU COUP...
j’ai cherché, cherché, cherché ET trouvé, trouvé, trouvé des recettes de concombre cuit, cuit, cuit, ici ou ou même ailleurs

Comment ?
Une recette de concombre cuit ?
Qui l’eut crû !

Allez, je vous montre, car je peux déjà vous dire que j’en suis ravie.
Une recette toute simple avec peu d’ingrédients.
Éplucher, et couper en deux dans le sens de la longueur, puis épépiner. Couper ensuite en bâtonnets (ou en rondelles ou en cubes, à votre choix). Je les ai simplement épongés avec un linge.
Dans une poêle, verser une belle dose d’huile d’olive. J’en ai qui vient du Portugal, elle est très parfumée. Chauffer à feu assez vif et verser les concombres, l’ail et  l’oignon rouge émincés.
Remuer fréquemment, toujours à feu vif pour bien saisir les concombres. Baisser légèrement le feu. J’ai ajouté du thym, 1/2 tablette de bouillon de bœuf émiettée et une échalote (en vrai, déshydratée pour cette fois, 1 CS). Laisser cuire environ 12 mn à 15 mn. Pour ma part, je préfère que le concombre reste al dente. (bâtonnets un peu fermes.)
J’ai rajouté curry, sel et moutarde poudre et un peu de persillade juste avant de servir. A vrai dire, je n’osais pas trop goûter et, inutile de rire, tout le monde sait que quand c’est "une première fois" on peut avoir un moment d’hésitation…
C’est ÉPATANT ! Je n’ai pas les mots ni le vocabulaire pour exprimer les saveurs et émotions gustatives. C’est surprenant, original sans extravagance, la texture est ferme et moelleuse, je suis conquise (oui, je sais dans conquise, il n’y a pas que  "quise", c'est comme dans concombre).
Deux autres essais dans la foulée.
     * Avec une touche de concentré de tomates : je préfère comme ça. De là, à imaginer dans une ratatouille, je crois que j’essaierai bientôt.
     * Et pour pouvoir les conserver, j’ai congelé une petite portion. Là encore, pas de soucis, IMPEC !

*****
Comme quoi, même avec un QI de concombre on peut faire des prouesses :
   - J'imagine sans tomate, avec du riz et un poisson ou crevettes sautées et un petit chutney de bananes, parsemé de noix de coco râpée et torréfiée.
    - Et avec des épices et un accompagnement différents, largement de quoi surprendre des convives.
*****
Si vous ne connaissiez pas, j’espère vous avoir donné l’envie de tester. Surtout, faîtes le retour dans vos commentaires, c’est toujours intéressant de partager.
Voili, voilou : à vos fourneaux !

Une astuce qui fait mouche !

📌Il est bien loin le temps où les dames recherchaient l’art d’avoir la plus belle mouche apposée sur le visage, hi, hi, hi ! 
📌 Découvrez comme moi, que leur positionnement avait un sens bien précis... Malgré mon grand âge, je vous rassure, je n’ai pas connu cette époque épique.

Aujourd’hui, je viens vous parler de ces mouches qui volent et nous narguent dans les maisons. Nous ne sommes pas vraiment envahis, mais je n’apprécie guère leur compagnie.
* Adepte de produits les plus naturels possible, j’évite la bombe anti -insectes.
* Bon, c’est vrai, y’a aussi la tapette à mouche… Mais je ne veux pas forcément les exterminer, simplement les éloigner.
J’ai testé un truc tout simple : citron et clous de girofle.
La moitié d'un citron, piquée de clous de girofle et bonheur suprême, joie ineffable, ça marche.
Placer les citrons ainsi préparés vers les ouvertures.  Il faut cependant avoir une fenêtre ouverte, car l’odeur les fait fuir. Pas de cadavres qui jonchent le sol ou accrochés à ces horribles rubans attrape mouches (même si c'est efficace). Simplement plus là...
Remplacer toutes les 2 à 3 semaines.


C'est donc tout naturellement que je glisse cette astuce irrésistiblement efficace et extra maligne dans la rubrique trucs et astuces... Pour la retrouver, je suis sympa, je ne vous oblige pas à TOUT relire, je vous donne un indice. Cliquez sur l'onglet "trucs et astuces" puisque c'est une astuce, ou ICI, puis rendez vous à M comme… 

Voili, voilou : je vais pouvoir faire la sieste tranquille.
blogger